métal


métal

métal, aux [ metal, o ] n. m.
• déb. XIIe; lat. metallum « métal, mine »
1Corps simple, doué d'un éclat particulier (éclat métallique), bon conducteur de la chaleur et de l'électricité et formant, par combinaison avec l'oxygène, des oxydes basiques. Coloration, conductibilité, ductilité, dureté, fusibilité, malléabilité, ténacité des métaux. Métaux et métalloïdes (ou non-métaux ). Classification des métaux : métaux alcalins, alcalinoterreux; métaux de transition, métaux des terres rares. Principaux métaux : aluminium, chrome, cuivre, étain, fer, mercure, nickel, plomb, zinc; baryum, béryllium, bismuth, cadmium, calcium, cérium, cobalt, erbium, gallium, germanium, indium, iridium, lithium, magnésium, manganèse, molybdène, osmium, palladium, plutonium, potassium, radium, rhodium, rubidium, ruthénium, sodium, strontium, tantale, terbium, thallium, titane, tungstène, uranium, vanadium, ytterbium, yttrium, zirconium. Métaux précieux. argent, 1. or, 2. platine. « Ils allaient conquérir le fabuleux métal » (Heredia). Métal commun recouvert d'un métal précieux. plaqué. Métaux lourds, de masse atomique élevée. Métaux radioactifs : actinium, polonium, radium, thorium, uranium,... Alliage de métaux. Les métaux à l'état naturel. minerai. Roche, filon, gisement qui contient un métal. métallifère.
Blas. Se dit de couleurs du blason : or et argent.
2Cour. Substance métallique (métal ou alliage). Chandelier, gobelet en métal. Lunettes à monture de métal. Métal anglais : alliage de zinc et d'antimoine utilisé en orfèvrerie. Métal blanc : alliage de divers métaux ressemblant à de l'argent. Le métal jaune : l'or. Le métal bleu : le cobalt. — Le cours de la barre de métal fin, du lingot d'or. — Industrie des métaux. métallurgie; acier, alumine, 1. fonte. Lame, plaque, feuille de métal. Art du métal. dinanderie, ferronnerie, orfèvrerie.
3Spécialt LE MÉTAL :moyen d'échange, étalon monétaire. ⇒ monnaie; bimétallisme, monométallisme. La valeur du billet convertible est égale à celle du métal auquel il donne droit.
4Géol., paléont. L'âge des métaux, le plus récent de la préhistoire (ex. âge de bronze, du fer).

métal, métaux nom masculin (latin metallum, du grec metallon) Élément chimique caractérisé par une forte conductivité thermique et électrique, un éclat particulier dit « éclat métallique », une aptitude à la déformation et une tendance marquée à former des cations. Matériau constitué d'un de ces éléments chimiques ou de leur mélange (alliage) : Objets en métal. Littéraire. Matière, substance dont est fait un être : Il est fait d'un métal incorruptible. En héraldique, nom de deux émaux, l'or (jaune) et l'argent (blanc). ● métal, métaux (expressions) nom masculin (latin metallum, du grec metallon) Métal anglais, alliage à base d'étain, renfermant 10 % d'antimoine, un peu de cuivre et de plomb, utilisé pour la confection de services de table, de couverts, de théières. Métal blanc, alliage d'étain et de métaux tels que le plomb, le bismuth, le cuivre, qui a été utilisé pour la confection de couverts, de pieds de lampe. Métaux lourds, métaux de masse atomique élevée. Métaux précieux, l'or, l'argent, le platine.

métal, aux
n. m.
d1./d Corps simple, le plus souvent ductile et malléable, d'un éclat particulier ("éclat métallique") et dont un oxyde au moins est basique.
Métaux précieux: l'or, l'argent, le platine.
Métal natif ou vierge, qui se trouve dans la nature à l'état pur.
Métaux de transition: V. transition.
|| Matière métallique (pure ou d'alliage). Métal blanc: alliage à prédominance d'étain dont la couleur rappelle l'argent.
d2./d Fig., litt. Fond du caractère. De quel métal est-il donc fait?
Encycl. Les métaux sont caractérisés par leur éclat, leur pouvoir réflecteur, leur conductibilité thermique et électrique. Ils ont tendance à perdre des électrons et diffèrent en cela des non-métaux. La plupart des métaux cristallisent dans des systèmes simples à structure très compacte. Les propriétés physiques d'un métal, en partic. sa conductivité, s'expliquent par la nature de la liaison entre ses atomes (V. encycl. liaison). Dans la liaison métallique, les électrons cédés par les atomes constituent un nuage électronique qui se déplace librement dans le cristal entre les interstices laissés par les ions. Les propriétés mécaniques des métaux (dureté, résistance et malléabilité) sont étroitement liées à leur texture cristalline. Les métaux ont la propriété de former des alliages entre eux ou avec certains non-métaux. Certains possèdent par ailleurs d'importantes propriétés magnétiques. Les atomes métalliques peuvent former, par association avec d'autres atomes, des complexes plus ou moins stables. Dans l'industrie, on distingue les métaux ferreux et les métaux non ferreux. Les métaux entrent sous forme d'oligo-éléments dans la composition des organismes vivants.

⇒MÉTAL, -AUX, subst. masc.
A. CHIM. Corps simple, bon conducteur de la chaleur et de l'électricité, libérant des cations et donnant des oxydes généralement basiques par combinaison avec l'oxygène et doué d'un éclat souvent brillant; cour., un tel corps simple ou alliage de tels corps simples et parfois d'autres éléments. L'or est le plus beau et le plus précieux des métaux (Ac. 1835, 1878). Transmuer les métaux vils, tels que l'étain, le plomb, le cuivre, en des métaux nobles comme l'argent et l'or (HUYSMANS, Là-bas, t.1, 1891, p.134). Le mercure est un métal liquide à la température ordinaire (Ac. 1935). Barres d'uranium (...) gainées de zirconium, métal nouveau, résistant à la corrosion de l'eau (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.94):
1. L'acier se recommande (...) par de notables avantages (...). L'usure du métal fondu est plus uniforme que celle du fer laminé, qui a tendance à s'exfolier.
HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p.687.
SYNT. Métaux alcalins, alcalino-terreux, (non) ferreux, spéciaux; métal aimanté, doux, tendre, radioactif, recuit; métal bouillant, colloïdal, fondu/en fusion, incandescent; métal natif, vierge; métal brillant, bruni, martelé, poli; métal argenté; scie à métaux; bouton, chandelier, feuille, gobelet, morceau, objet, plaque, tige de métal; lunettes à monture de métal; éclat, froid, reflet, sonorité du métal; gravure sur métal; travailler le métal; fondre du métal; transmuter des métaux (en or).
Métal d'Alger. Alliage d'étain, de plomb et d'antimoine ayant l'apparence de l'argent. J'y ai mis tous nos couverts d'argent, huit à filets. Bah! Cibot mangera dans du métal d'Alger: c'est très bien porté, comme on dit (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p.192).
Métal anglais. Alliage d'étain et d'antimoine. Les flambeaux et les crucifix sont en métal anglais, se nettoyant comme l'argent (NERVAL, Voy. Orient, t.1, 1851, p.37). V. cafetière ex. 1.
Métal (d') antifriction.
Métal blanc. Alliage d'antimoine, de nickel, de cuivre, de zinc et de bismuth. Couvert, plateau de métal blanc. Fourchette à manche de métal blanc (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.669). Chandelier de métal blanc (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.229).
Métal de cloche. ,,Alliage de cuivre et d'étain qui sert à faire les cloches`` (Ac. 1878-1935).
Métal carbonyle.
Métal déployé. ,,Treillis métallique obtenu par estampage`` (DUVAL 1959). Le métal déployé sert d'armature au plâtre et autres produits de protection contre l'incendie (FOREST., Métall. 1977).
Métal jaune.
Métaux précieux. L'argent, l'or et le platine. Valeur des métaux précieux. Le Mexique et le Pérou continueront vraisemblablement à nous fournir nos principaux approvisionnements de métaux précieux. L'or et l'argent sont des marchandises de leur crû (SAY, Écon. pol., 1832, p.343). Les métaux précieux, dès l'âge du bronze, servirent à l'ornementation des objets industriels (J. DÉCHELETTE, Manuel archéol. préhist. celt. et gallo-rom., t.2, 1914, p.360).
Demi-métal.
En partic. Un tel corps (généralement l'or, l'argent ou certains de leurs alliages) servant de monnaie. Si la quantité des billets émise n'excédait pas les besoins de la circulation, les porteurs de billets n'exigeraient pas leur conversion en métal, parce que des lingots ne se prêtent pas aux besoins de la circulation (SAY, Écon. pol., 1832 p.277).
HÉRALD. L'or et l'argent formant le champ de l'écu (d'apr. BACH.-DEZ. 1882). Les émaux [des armoiries que brodait Angélique] étaient faits de cordonnet, les métaux, de fil d'or et d'argent (ZOLA, Rêve, 1888, p.162). Suivant les règles héraldiques, l'écu ne doit jamais porter métal sur métal (Ac. 1935).
B. P. méton., au plur. Métallurgie. Syndicat des métaux. La chambre syndicale des métaux (A. FRANCE, Anneau améth., 1899, p.308). La fédération des métaux (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.676).
C. P. anal. ou au fig., littér.
1. De métal, loc. adj. Synon. de métallique.
a) Qui rappelle l'aspect du métal. Lueur de métal. Des yeux de métal bleui (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p.134). Une sorte d'aurore vagabonde (...) un feu d'artifice jaune et rose qui creva (...) en rubans de métal aveuglant (COLETTE, Chatte, 1933, p.163).
b) Qui rappelle la sonorité du métal. Tu parles et tu sophistiques avec ta voix de clair métal (MORÉAS, Syrtes, 1884, p.90). [Faire] sonner les finales comme des notes de métal (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Duchoux, 1887, p.703).
2. Nature profonde et solide. Métal du coeur, de la volonté. Sa force morale était d'un beau métal (L. DAUDET, Salons et journaux, 1917, p.95):
2. ... la paix à coups de sabre, la seule qui tienne, la seule qui dure, la seule enfin qui soit digne; la seule au fond qui soit loyale et d'un métal avéré...
PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.833.
Prononc. et Orth.: [metal], plur. masc. [-o]. Ac. 1694, 1718: metal; Ac. 1740 : metal, metail; dep. 1762: métal. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 (Pèlerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 352); ca 1225 fig. «matière» (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, éd. A.-G. van Hamel, I, 12); 2. 1690 hérald. (FUR.). Empr. au lat. metallum «mine» (cf. l'a. fr. metal «mine», 1re moitié XIIIe s. Macchabées, éd. E. Goerlich, I, 8 — XVIe s. ds HUG.), d'où «toute production minérale» et au fig. «matière», du gr. «mine» et «produit que l'on extrait». La forme metail, très att. du XIIIe s. (ca 1225 GAUTIER DE COINCI, Mir. Vierge, éd. V. Fr. Koenig, II Mir. 19, 341) au XVIIe s., est encore répertoriée par la lexicogr. au sens de «composition formée de métaux» dep. 1803, BOISTE. Fréq. abs. littér.:1579. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 2406, b) 2214; XXe s.: a) 2063, b) 2233. Bbg. Sculpt. 1978, p.643. — GOHIN 1903, p.363.

métal, aux [metal, o] n. m.
ÉTYM. Déb. XIIe; lat. metallum « métal, mine ».
1 Chim. et cour. Corps simple, doué d'un éclat particulier (éclat métallique), bon conducteur de la chaleur et de l'électricité et formant, par combinaison avec l'oxygène, des oxydes basiques. || Un métal, des métaux. || Propriétés physiques des métaux. || Coloration, conductibilité, ductilité, dureté, fusibilité, malléabilité (cit.), ténacité d'un métal. || Qui a l'apparence d'un métal. Métallique, métallin (vx).Principaux métaux usuels. Aluminium, chrome, cuivre, étain, fer, mercure, nickel, plomb, zinc. || Métaux précieux, ou (vx) métaux parfaits (→ Inaltérabilité, cit.). Argent, or, platine. || Métal commun recouvert d'un métal précieux. Doublé, plaqué, ruolz; argenture, dorure. || Imitation de métal précieux. Clinquant, similor. || Autres métaux. Antimoine, béryllium (ou glucinium, vx), bismuth, cadmium, cérium, césium, cobalt, erbium, gallium, germanium, indium, iridium, lanthane, lithium, magnésium, manganèse, molybdène, osmium, palladium, potassium, rhodium, rubidium, ruthénium, sodium, tantale, terbium, thallium, titane (titanium), tungstène, vanadium, ytterbium, yttrium, zirconium. || Métaux alcalino-terreux. Baryum, calcium, radium, strontium. || Métaux radioactifs. Actinium, plutonium, polonium, radium, thorium, uranium… || Les alchimistes espéraient obtenir la conversion, la transmutation des métaux en or. || Application d'un métal protecteur sur un métal oxydable. Chromage, étamage, nickelage. || Mélange de deux ou plusieurs métaux. Alliage (airain, amalgame…), frittage. || Allier deux métaux; métaux inalliables. || Séparation par fusion de deux ou de plusieurs métaux. Liquation; coupellation. || Les métaux à l'état naturel. Minerai; minéralisation, minéraliser; pépite, paillette. || Roche, filon, gisement qui contient un métal. Métallifère. || Extraction des métaux dans les mines. || Détermination de la teneur en métal d'un minerai. Docimasie (1.). || Étude microscopique, chimique… des métaux. Métallographie. || Essais de laboratoire portant sur la résistance, la dilatation des métaux.Méd. || Traitement de certaines maladies par les métaux. Métallothérapie.
1 Les métaux, tels que nous les connaissons et que nous en usons, sont autant l'ouvrage de notre art que le produit de la nature; tout ce que nous voyons sous la forme de plomb, d'étain, de fer, et même de cuivre, ne ressemble point du tout aux mines dont nous avons tiré ces métaux : leurs minerais sont des espèces de pyrites (…)
Buffon, Hist. nat. des minéraux, Concrétions métalliques.
2 Ils allaient conquérir le fabuleux métal (l'or)
Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines
J. M. de Heredia, les Conquérants.
3 (…) à cette époque, la pierre philosophale passait non seulement pour transmuer les métaux vils, tels que l'étain, le plomb, le cuivre, en des métaux nobles comme l'argent et l'or, mais encore pour guérir toutes les maladies (…)
Huysmans, Là-bas, VI.
2 Blason. || Métaux (1868; au sing, 1681). Se dit de couleurs du blason : l'or et l'argent (→ Couleur, cit. 11).
tableau Termes de blason.
3 Cour. Substance métallique (métal ou alliage). || Des outils en métal. || Travailler les métaux.Loc. (1851). || Métal anglais : alliage de zinc et d'antimoine, utilisé en orfèvrerie.(1762). || Métal blanc : alliage de divers métaux ressemblant à de l'argent.
4 (…) les flambeaux et les crucifix sont en métal anglais, se nettoyant comme l'argent.
Nerval, Voyage en Orient, Introduction, V.
Industrie des métaux. Métallurgie; métallurgique, métallurgiste; acier, fonte. || Usine où l'on extrait les métaux, où on les moule ( Fonderie), les affine ( Affinerie). || Masse de métal en fusion au sortir du four. Coulage, coulée; loupe. || Premier état d'un métal en fusion. Matte; et aussi bain. || Masse de métal moulée. Gueuse, lingot, saumon. || Métal en barre, en lingot, en masse, en grenaille… || Débris, parcelles fines de métal. Battiture, cisaille, limaille. || Métal brut de coulée, brut de fonderie. || Métal en excédent adhérant à une pièce fondue. Masselotte. || Paille dans un objet de métal.De, en métal ( Métallique). || Lame, plaque, feuille…, cylindre, manchon de métal. || La lime, outil de métal; la clé, instrument de métal. || Le clou, la vis,… pièces d'assemblage en métal.Le batteur réduit les métaux en feuilles minces. || Graver les métaux au burin. || Gravure sur métaux. Chalcographie, métallographie.
5 Maillecotin regarde se soulever les gros copeaux de métal. Il a toujours le même plaisir à suivre cette coupure irrésistible de l'acier par un acier plus dur (…) Le métal, chauffé par la coupe, dégage son odeur et brunit un peu.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IX, III, p. 27-28.
4 (1665). Spécialt. || Le métal : moyen d'échange, étalon monétaire. Monnaie; monnayer (→ Jeu, cit. 36); et aussi bimétallisme, monométallisme. || Payer en métal. Métalliquement (vx). || La valeur du billet convertible (cit. 1) est égale à celle du métal auquel il donne droit. || « Ce bienheureux (cit. 12) métal, l'argent, maître du monde » (La Fontaine).
6 (…) il est, entre tous, une certaine catégorie d'objets qui (…) n'ont pas tardé, dans toutes les sociétés tant soit peu civilisées à détrôner toute autre marchandise, je veux parler des métaux dits précieux : l'or, l'argent et le cuivre.
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. I, p. 425.
5 (Fin XIIe). Fig., littér. Substance, matière dont est fait (une personne, son caractère). || Être d'un métal pur, trempé (→ Fondre, cit. 2).
7 De gros os et des muscles à toute épreuve, métal de gabier qui n'a pas de paille (…)
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », I.
8 Les collégiens, bons juges de caractère, reconnurent après un an que ce camarade était de métal pur.
A. Maurois, Vie de Byron, I, V.
DÉR. Métallerie, métallin, métalliser, métalloïde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Metal — Entstehungsphase: Anfang 1970er Jahre Herkunftsort: Großbritannien Stilistische Vorläufer Hard Rock Pionierbands …   Deutsch Wikipedia

  • Metal — Met al (? or ?; 277), n. [F. m[ e]tal, L. metallum metal, mine, Gr. ? mine; cf. Gr. ? to search after. Cf. {Mettle}, {Medal}.] 1. (Chem.) An elementary substance, as sodium, calcium, or copper, whose oxide or hydroxide has basic rather than acid… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • metal — (Del fr. métal, o cat. metall). 1. m. Quím. Cada uno de los elementos químicos buenos conductores del calor y de la electricidad, con un brillo característico, y sólidos a temperatura ordinaria, salvo el mercurio. En sus sales en disolución… …   Diccionario de la lengua española

  • metal — sustantivo masculino 1. Cuerpo simple que se caracteriza por tener un brillo particular, ser un buen conductor del calor y la electricidad y ser sólido a temperatura ambiente (excepto el mercurio): metales alcalinos, metales de tierras raras,… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • metal — s. m. 1. Nome genérico dos corpos minerais, mais ou menos maleáveis e fusíveis, que são bons condutores da eletricidade e do calórico. 2.  [Figurado] Dinheiro; riquezas. 3. Tom, timbre. 4.  [Heráldica] Cor branca (de prata) ou amarela (de ouro).… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • metal — [met′ l] n. [OFr < L metallum, metal, mine, quarry < Gr metallon, mine, quarry] 1. a) any of a class of chemical elements, as iron, gold, or aluminum, generally characterized by ductility, malleability, luster, and conductivity of heat and… …   English World dictionary

  • Metal — Met al, v. t. [imp. & p. p. {Metaled} (? or ?) or {Metalled}; p. pr. & vb. n. {Metaling} or {Metalling}.] To cover with metal; as, to metal a ship s bottom; to metal a road. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • metal — Metal, Metallum. Metal d argent, Argentum. Metal fait d or, avec la cinquieme partie d argent, Electrum. Une sorte de metal qui se trouve és mines d or et d argent, Sandaracha. Qui tire les metaux de la terre, Metallicus …   Thresor de la langue françoyse

  • metal — I {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż III, D. u; lm D. i {{/stl 8}}{{stl 7}} substancja o charakterystycznym połysku, dużej ciągliwości i kowalności, będąca dobrym przewodnikiem ciepła i elektryczności, np. miedź, żelazo, ołów, złoto <łac. z gr.>… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • metal — METAL. s. m. Corps mineral qui se forme dans les entrailles de la terre, & qui est fusile & malleable. L or est le premier, le plus beau, & le plus precieux des metaux. il y a sept metaux qu on attribuë aux sept Planetes. le vif argent est un… …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.